«Nous allons déposer dans les jours à venir un préavis de grève durant les fêtes», annonce Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf).

L’Association des médecins urgentistes de France (Amuf) annonce par la voix de son porte-parole, Christophe Prudhomme, un préavis de grève durant les fêtes.
S’ils se greffent à la grogne pour des raisons différentes – eux réclament notamment le respect des 48 heures maximum de travail par semaine -, leur décision de faire ainsi pression sur le gouvernement est directement liée au mouvement des généralistes.

«La goutte d’eau, ça a été de voir certaines agences régionales de santé écrire aux directeurs d’établissement pour leur demander, en prévision de la grève des médecins, de réduire les congés des urgentistes pendant ces vacances», s’indigne Christophe Prudhomme.

A noter que quatre syndicats de médecins, généralistes et spécialistes, ont appelé à la grève entre le 23 et le 31 décembre pour protester contre le projet de loi santé du gouvernement, en particulier contre la généralisation du tiers payant, cette dispense de frais pour le patient dont ils craignent, eux, de faire les frais.