Navigation article

Seniors

Grands-parents nouvelle génération

Où sont passés les mamies et les papys de l’ancien temps ? Tai-chi, yoga, marche nordique, voyages... les grands-parents d’aujourd’hui sont « surbookés ». Mais ils continuent à assurer leur rôle de transmission et sont un pilier incontournable de la famille.

« Maintenant, je comprends pourquoi on les appelle les « chicoufs »… Je me dis  « chic »  quand ils arrivent et « ouf » quand ils repartent ! » s’amuse Liliane, soixante-neuf ans. Cette grand-mère de deux adorables bambins ne rechigne pas à donner un coup de main à sa fille, mais refuse d’être débordée. « J’ai ma vie », insiste-t-elle.

En France métropolitaine, on compte 8,9 millions de grand-mères et 6,2 millions de grands-pères (chiffres Insee). L’âge moyen pour les femmes est de 54 ans et pour les hommes, 56 ans. Les grands-parents d’aujourd’hui sont issus du baby-boom et ont grandi après 1968. 

Toujours très présents

En forme, actifs, ouverts sur la société, ils ont souvent un agenda de ministre. Ils demeurent, toutefois, pour la plupart très présents dans la vie de leurs enfants pour leur permettre, surtout, d’assumer leur vie professionnelle. « Lorsque j’ai eu un poste à responsabilité dans mon entreprise, mes parents ont tout de suite proposé de m’aider à gérer mes nouveaux horaires », explique Elodie, trente-cinq ans, maman de jumelles âgées de quatre ans.

« Ce sont des “ plans B ” très fiables, par exemple quand la nounou est malade ou pendant les vacances scolaires », ajoute Thomas, papa d’un petit garçon. En France, la moitié des grands-parents soutiennent ainsi leurs enfants en cas de pépin. Garder ses petits-enfants serait bon pour la santé. Une étude récente* a prouvé que cela diminuerait les risques de développer le déclin cognitif et préviendrait du stress. Mais attention, il faut savoir dire non, car l’étude souligne aussi que le surmenage peut annuler les bienfaits.

Des grands-parents connectés 

Fini la carte postale envoyée pendant les vacances ou la colonie, petits-enfants et grands-parents communiquent par mail ou par Sms. Les seniors « nouvelle génération » passent en moyenne treize heures quinze par semaine sur Internet (enquête Observatoire Cetelem, 2016).

Les distances sont abolies et c’est tant mieux pour ceux qui vivent éloignés de leurs petits-enfants. Skype permet de passer un moment avec eux, de les voir grandir et d’applaudir leurs progrès. Avec les jeux vidéo, les rôles s’inversent, les petits-enfants transmettent leur savoir-faire et partagent leurs connaissances avec leur grands-parents.

« Ma petite-fille m’a appris comment télécharger une application sur mon téléphone portable, raconte Bernard, soixante-quinze ans. Je ne sais pas si j’ai tout compris, mais j’ai passé un joyeux moment avec elle. » Les outils numériques sont un moyen de garder le contact avec tous les membres de la famille et un excellent outil de stimulation. « J’ai toujours détesté la technique mais, grâce à mon petit-fils, je me suis lancée sur Internet, maintenant je ne peux plus m’en passer. Pour mon anniversaire, mes enfants m’ont offert une tablette pour lire mes romans, et j’en suis ravie », commente Simone, quatre-vingts ans l’année prochaine… 

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

En direct de notre blog

Bien-être

Alimentation

Vive l'olive

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction