Faut-il interdire aux fumeurs dallumer leur cigarette en voiture ? Le sénateur socialiste Yannick Vaugrenard a interpellé la ministre de la Santé, Marisol Touraine, sur cette question à lAssemblée nationale et a annoncé, le 27 mars, qu’il envisageait dintroduire dans le futur projet de loi sur la consommation, l’interdiction de fumer dans les voitures où se trouvent des enfants.

Et pour cause : les enfants seraient plus sensibles au tabagisme passif. Une étude publiée en octobre dernier dans la revue scientifique Tobacco Control Journal montre qu’un enfant qui passe dix minutes à peine en voiture avec un fumeur voit son exposition quotidienne aux substances nocives du tabac augmenter de 30 %. « Dans un véhicule à larrêt, fenêtres closes, la concentration de particules toxiques est 11 fois plus élevée que dans un bar enfumé, à l’époque où l’interdiction ne s’appliquait pas dans ces lieux très exposés », indique dans un communiqué le Comité national contre le tabagisme. « Même dans un véhicule dont les fenêtres sont ouvertes, ce niveau demeure élevé et gravement délétère. »

La Grèce, le Canada ou encore lAustralie ont déjà interdit le tabagisme dans les véhicules en présence d’enfants. L’Allemagne et la Grande-Bretagne réfléchissent également à une telle proposition.

La mesure a-t-elle une chance de voir le jour en France ? Rien n’est moins sûr. Car la voiture reste un lieu privé au regard du droit et cette proposition risque de se heurter à l’avis du Conseil constitutionnel. « Je vais voir s’il est possible de prévoir une campagne de sensibilisation aux dangers de la cigarette en voiture en présence de mineurs, voire une interdiction réglementaire », a indiqué Yannick Vaugrenard.

La ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, a pour sa part d’indiqué quelle réfléchissait plutôt à une interdiction du tabac dans des lieux publics collectifs qui accueillent des enfants, comme les parcs ou les jardins d’enfants.