Les franchises médicales (2 euros sur chaque transport sanitaire, 1 euros par consultation médicale, analyse ou radio et 0,5 euros par boîte de médicaments, acte infirmier, kiné ou podologue) et même si elles sont plafonnées à 50 euros par an pour les médicaments et la même somme sur les consultations, pèsent sur l’accès aux soins des Français. Elles pourraient être supprimées pour les patients les plus modestes bénéficiaires de l’Aide à la complémentaire santé (ACS) a annoncé Marisol Touraine à l’Assemblée nationale. 1,3 millions de Français pourraient être concernés, les mêmes que ceux qui bénéficieront de l’accès au tiers payant intégral à partir du 1er janvier 2015.