Navigation article

Cancer

Faire « la peau » au cancer du sein

Le jeudi 28 juin, lors d'une conférence de presse à l'Hôpital Américain de Paris, un programme innovant de prise en charge individualisé contre le cancer du sein a été présenté.

Le cancer du sein est le plus fréquent chez la femme. Selon le rapport de l'Institut national du cancer (Inca), il y a eu 58 968 nouveaux cas en 2017. Les résultats de l'enquête, demandée par l'Hôpital Amérciain de Paris à Harris Interactive, dressent le constat d'une population qui n'est pas toujours bien informée. Face à cela, l'hôpital propose une prise en charge des patientes du dépistage, au suivi après cancer, en passant par la thérapie et la reconstruction mammaire.

Le regard des femmes

L'étude de l'institut Harris Interactive a été réalisée sur 1010 femmes, représentatives des Françaises de 18 ans et plus, du 28 au 31 mai 2018.

75 % des femmes se sentent concernées et informées mais cette façade cache de grandes disparités. En effet, 40 % des femmes de moins de 35 ans considèrent être mal informées. Par ailleurs, 55 % des femmes interrogées ne connaissent pas tous les facteurs de risques. Les techniques de prévention restent aussi mal connues à hauteur de 78 %. Enfin, si elles sont majoritairement satisfaites de l'examen de dépistage, des attentes sont constatées. En effet, la fiabilité et la rapidité du diagnostic peuvent ne pas toujours être effectives ainsi que l'approche humaine et pédagogique.

La prise en charge

Le cancer du sein est considéré comme le mieux soigné malgré des critiques notamment concernant le rapport bénéfices-risques du dépistage de masse. En effet le sur-diagnostic n'est pas inexistant tout comme l'excès de traitement. Les innovations présentées par l'Hôpital Américain de Paris permettent d'offrir une réponse à ces questions sensibles.

En cas de dépistage positif, le traitement est adapté selon la patiente afin d'éviter un traitement trop agressif. De plus, le nouvel appareil à mammographie 3D plein champ numérique avec tomosynthèse permet d'être beaucoup plus précis et d'irradier seulement la ou les zones cancéreuses. 

La masectomie reste le moyen le plus efficace de prévenir le cancer du sein souligne le docteur krishna Clough. Mais aujourd'hui des techniques comme celle du lipofilling, présentée par la plasticienne Isabelle Sarfati, sont révolutionnaires en matière de reconstruction mammaire.

A noter

L'Hôpital Américain de Paris héberge en son sein le Women's risk institute (institut du risque pour les femmes). Celui-ci propose un dépistage individualisé afin de surveiller et prévenir les risques. Un algorithme permet d'évaluer les risques de la patiente selon les réponses d'un questionnaire sur ses antécédents et les images recueillies. Selon les résultats, un programme personnalisé de surveillance ou de traitement est proposé.

Anastasia Chauchard

Vos réactions

Dans la même rubrique

Environnement

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction