Euthanasie : l'ordre des médecins ouvre une brèche

Le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) fait un pas en direction de l’euthanasie. En effet, dans un avis rendu public ce matin, il envisage pour la première fois, un recours à une « sédation terminale » pour des patients en fin de vie ayant émis des « requêtes persistantes, lucides et réitérées ».
Pas question pour autant de généraliser l’assistance médicale à mourir.
Pour le Cnom, qui invoque « un devoir d’humanité », elle doit être exclusivement réservée à des « situations exceptionnelles », comme certaines « agonies prolongées » ou des douleurs « incontrôlables », auxquelles la loi Léonetti ne donne pas de réponse. Autrement dit, à des patients pour qui tous les soins curatifs sont devenus inopérants et qui souffrent terriblement malgré l’instauration de soins palliatifs.
La décision d’euthanasie ne pourra pas être prise par un seul médecin mais par un collège de praticiens. Ceux qui s’y opposent pourront faire valoir la clause de conscience.
Le projet de loi sur la fin de vie demandé par François Hollande est attendu pour juin, après que le Conseil national d’éthique ait rendu son avis.

A lire :