Les familles ayant payé un lourd tribut à l’exposition à l’amiante sont nombreuses, tant en France, qu’en Belgique ou en Italie. Récemment, la famille d’Eric Jonckheere a été sur le devant de la scène. Son combat face au groupe de l’amiante et le procès qui a eu lieu à Bruxelles, l’an dernier, ont donné à voir au monde l’opiniâtreté d’une famille à faire reconnaître et réparer une injustice flagrante : quatre décès au sein d’une même famille dus à la fibre cancérigène, c’est beaucoup. Surtout quand plusieurs d’entre elles sont des victimes environnementales.

A Casale Monferrato, ville martyre de l’amiante – puisqu’on y dénombre plusieurs milliers de victimes –, la famille de Romana Blasotti Pavesi, présidente depuis 1989 de l’Afeva (Association des familles de victimes de Casale Monferrato) symbolise le calvaire puis ce combat des familles de Casale face au géant de l’amiante.

Un calvaire et un combat narrés par un confrère italien, Giampiero Rossi, qui fut longtemps journaliste à l’Unita et a eu l’occasion de suivre cette longue et douloureuse affaire de près.

Son ouvrage, très bien écrit, se lit comme un roman. Un roman noir, certes, mais on y suit les héros ordinaires de ce scandale sanitaire, leurs souffrances, la douleur de leurs proches, et l’on suit leur évolution, du fatalisme à la révolte en passant par les doutes. En filigrane, la ténacité de syndicalistes tels Bruno Pesce et Nicola Pondrano (Cgil) à faire éclater la vérité.

L’ouvrage italien était paru en 2008, soit avant le procès de deux des dirigeants de la multinationale : celui-ci a démarré en 2009. La version française, paraissant après le verdict, a été enrichi d’une postface inédite de l’auteur, écrite pour cette traduction.

En annexes, un texte des trois co-fondateurs de l’Afeva, ainsi qu’une interview de Raffaele Guariniello, procureur au parquet de Turin, spécialisé dans les affaires de santé et sécurité au travail et scandales sanitaires liés à l’environnement. C’est lui qui a conduit l’enquête dans l’affaire Eternit en Italie.

Cette interview est menée par Alain Bobbio, secrétaire national de l’Andeva. Lui et Pierre Pluta, président de l’Andeva, signent aussi une annexe intitulée « Pénal : mettre la justice française à l’heure italienne ». L’édition française se termine par un petit entretien avec Marie-Odile Bertella-Geffroy, juge en charge, à Paris, du dossier de l’amiante.

Le widget du livre de Giampiero Rossi réalisé par les éditions de La Découverte.

(1) « Eternit, la fibre tueuse », de Giampiero Rossi. Editions La Découverte. 166 pages. Prix : 14,50 €

Sites associatifs :

Abeva (Belgique)

Afeva (Italie)

Andeva (France)