Navigation article

Système de soins

Et si vous retourniez chez votre généraliste ?

Les médecins traitants vous envoient aux urgences, désormais l'inverse sera possible également. Les services d'urgences pourront décider de vous réorienter vers le médecin généraliste s'ils jugent que votre maladie est bénigne.

Un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale (Plfss) pour 2019, voté le 17 octobre 2018, propose aux hôpitaux un moyen de désengorger les urgences. Ils seraient financièrement encouragés à renvoyer vers les médecins généralistes les patients présentant les maladies les plus bénignes.

Il s'agit de désengorger les services d'urgences, parfois fréquentés par des patients dont les troubles ne relèvent pas de l'urgence. Selon Olivier Véran, le député à l'initiative de l'amendement, « un quart de ces passages aux urgences pourraient facilement être évités, en étant pris en charge par un médecin généraliste le jour même ou le lendemain, sans nécessiter d'examens complémentaires ». Pour encourager les hôpitaux dans ces bonnes pratiques, le député propose de créer un « forfait de réorientation » de 20 à 60 euros.

Une mesure qui ne réglera pas pour autant les causes majeures des visite aux urgences pour les maladies bénignes, à savoir, la pratique du tiers payant à l'hôpital, qui dispense les patients de l'avance de frais, mais aussi l'impossibilité pour les familles de trouver un médecin en ville le week-end ou après 20 heures et de plus en plus, pendant la journée sans rendez-vous. 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction