Erreurs médicales : un numéro de la revue Pratiques à ne pas manquer

Le risque d’erreur médicale est omniprésent dans la tête des soignants. Mais aussi dans celle des patients. C’est à ce sujet que la revue Pratiques consacre un numéro « L’erreur en médecine ».

Bonne idée car la survenue d’un accident médical « enferme le patient ou sa famille dans la souffrance et l’incompréhension et le soignant dans la honte et la culpabilité. L’erreur est rarement le fait d’une défaillance individuelle, elle s’inscrit le plus souvent dans une chaîne de responsabilités qu’il convient d’analyser pour comprendre ce qui est arrivé », écrit la revue.

Au sommaire des différents chapitres : qu’entend-on par erreur médicale, les erreurs du passé, les recours aux accidents médicaux, l’erreur est humaine, la judiciarisation du système de soins, la fabrique de l’erreur, les effets indésirables, la confiance comme rempart…

Le dossier explore l’erreur médicale sous l’angle de la prévention pour que les « loupés » deviennent riches d’enseignements. « Il est urgent de donner la parole aux patients victimes ainsi qu’aux soignants responsables pour que puisse se développer la confiance qui fonde une relation soigné-soignant de qualité », précise les auteurs.

Le magazine élargit la question aux scandales sanitaires avec la chercheuse Annie Thébaud Mony, spécialiste de la santé au travail, qui montre comment la mise en danger d’autrui au travail reste le plus souvent impunie du fait de l’influence des divers lobbies. Louis Adrien Delarue, généraliste à Angoulême, se penche sur les recommandations officielles : « comment peut-on définir l’erreur du soignant à partir de données faussées, issues d’autorités sanitaires sous influence », interroge-t-il.

Un numéro à lire absolument, fait par des médecins, chercheurs, universitaires qui essaie de faire entendre une voix différente dans le domaine de la santé.