Tous les trois ans, l’Ocde [fn]Organisation de coopération et de développement économiques.[/fn] teste les élèves des pays développés. Pour la France, les résultats de 2009 sont très moyens. Seules les inégalités semblent progresser.

Le programme Pisa (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) a pour but d’évaluer l’acquisition des connaissances et des savoir-faire essentiels aux élèves de 15-16 ans, à l’issue de la scolarité obligatoire. En 2009 (résultats publiés en décembre 2010), la France obtenait le 22e rang pour les mathématiques et la lecture et le 27e en sciences.

Sur 65 pays, cela n’est pas très glorieux. C’est pour les inégalités que la France se classait parmi les premiers. Nous posséderions à la fois plus d’excellents élèves et un plus grand nombre de de jeunes en très grande difficulté scolaire (20 % d’une génération).

Cet écart s’est creusé de 5 % entre 2000 et 2009. En France, les inégalités entre élèves sont désormais plus importantes qu’au Royaume-Uni, pourtant connu pour son système scolaire à plusieurs vitesses. Mais l’influence du milieu social sur les résultats scolaires serait moins prégnante outre-Manche qu’en France.

Une seconde enquête, menée par le centre Unicef Innocenti de Florence sur « la situation des enfants pauvres dans les pays riches », confirme ces résultats. Si, en matière de bien-être matériel, la France, grâce à un haut niveau de prestations sociales, se classe 5e sur les 24 pays évalués, elle est en 15e position pour la santé (bonne dernière en ce qui concerne la pratique sportive des enfants des familles modestes) et avant-dernière pour les résultats scolaires.

Les filles meilleures que les garçons

Dans tous les pays du monde, les filles réussissent mieux que l es garçons, et particulièrement
en compréhension de l’écrit, où elles dépassent leurs condisciples de plus de 40 points – soit l’équivalent d’une année d’études environ.

Internet : des effets positifs

Nos ados lisent moins de romans que les générations précédentes. Mais n’en déplaise aux nostalgiques, Pisa affirme que la lecture en ligne se révélerait très positive pour améliorer la compréhension de l’écrit.

L’Asie… grande championne

L’enquête Pisa montre la suprématie
en mathématiques du continent asiatique, avec un podium pour Shanghai, Singapour et Hongkong. Shanghai est aussi première en sciences et en lecture. Pour l’Europe, c’est la Finlande qui est la mieux placée :
2e en sciences, 3e en lecture, mais aussi 6e en mathématiques.

A lire