« Donneur de bonheur » : une campagne pour le don de sperme et d'ovocytes

A partir du 1er juin, l’Agence de la biomédecine lance sa première campagne radio pour informer sur le don de sperme et d’ovocytes, car il faut recruter d’avantage de donneurs.

Le constat est sans appel : en France, il n’a y a pas assez de donneurs de sperme et d’ovocytes. Pour informer et surtout pour inciter au don, l’Agence de la biomédecine lance, le 1er juin, sa première campagne radio sur les dons de sperme et d’ovocytes afin de recruter davantage de donneuses et de donneurs.

« Donneur de bonheur »

 « Avec cette campagne, « Donneur de bonheur », l’agence poursuit l’objectif de faire savoir, en particulier aux jeunes parents, qui sont de potentiels donneurs et donneuses, que, en France les dons d’ovocytes et de spermatozoïdes permettent d’aider des couples qui attendent parfois depuis longtemps, indique Anne Courrèges, directrice générale de l’Agence de la biomédecine. Pour favoriser le passage à l’acte, il est important que les personnes sensibilisées aient une idée claire des conditions du don et sachent si elles répondent aux critères. »

Selon l’agence, près d’un Français sur deux ignore qu’il est possible de donner des ovocytes dans notre pays pour aider des couples infertiles, et près de trois sur quatre ne savent pas qu’il faut être soi-même parent pour pouvoir donner. Renforcer l’information du public sur ces dons et sur leurs modalités pratiques est donc une priorité.
Cette année, il faudrait 900 donneuses et 300 donneurs pour répondre à l’ensemble des besoins. Le geste solidaire de ces « donneurs de bonheur » bénéficiera à des couples en âge de procréer dont l’infertilité a été médicalement constatée. Ils pourront ainsi connaître le bonheur de vivre une grossesse et de donner naissance à leur enfant.

Comment devenir donneur ?

En 2013, 456 femmes ont fait un don d’ovocytes pour près de 800 fécondations in vitro pour des couples. 198 enfants sont nés suite à un don d’ovocytes.

Les dons d’ovocytes sont possibles en France pour les femmes de 18 à 37 ans et ceux de sperme pour les hommes de 18 à 45 ans. Il faut être en bonne santé et avoir eu au moins un enfant. Ces dons sont libres, anonymes et gratuits.

En 2013, 268 hommes ont fait un don de spermatozoïdes permettant la congélation de plus de 11 830 paillettes. 1 069 enfants sont nés suite aux démarches de don de spermatozoïdes. Un donneur de sperme peut engendrer 10 enfants au maximum.

Les bénéficiaires des dons d’ovocytes sont des femmes en âge de procréer mais infertiles ou bien des couples qui risqueraient de transmettre une maladie génétique grave à leur enfant naturel. Les bénéficiaires des dons de sperme sont des couples en âge de procréer qui ne peuvent avoir d’enfants en raison de l’infertilité de l’homme ou bien d’un risque de transmission de maladie grave à l’enfant ou à la femme par le conjoint.

Campagne radio du 1er au 15 juin sur les radios nationales. Pour plus d’informations, les auditeurs sont invités à se rendre sur les sites dondovocytes.fr et dondespermatozoides.fr.