Navigation article

Maladies

Diabète : prévention et dépistage

En France, on compte 4 millions de diabétiques et on estime à 700 000 le nombre de malades qui s’ignorent. La Journée du diabète, le 14 novembre, est l’occasion d’alerter sur le dépistage et la prévention : une hygiène de vie équilibrée permet de faire baisser le diabète, voire de s’en protéger.

Il existe deux formes de diabète :

le diabète de type 1 (environ 10% des cas), qui apparaît le plus souvent de manière brutale chez l'enfant ou chez le jeune adulte, est caractérisé par une production insuffisante d'insuline. Cette hormone secrétée par le pancréas permet de maintenir l'équilibre du taux de glucose dans le sang.

Le diabète de type 2 (près de 90% des cas) correspond à une hausse prolongée du taux de sucre dans le sang, souvent associée à l'obésité et aux modes de vie (sédentarité, alimentation déséquilibrée).

Or, ignoré ou mal pris en charge, le diabète peut entraîner des conséquences dramatiques (amputations, insuffisance rénale, cécité) et favoriser l’apparition de maladies cardio-vasculaires.

Dépistage précoce impératif

Une personne atteinte de diabète de type 2 peut vivre plusieurs années sans présenter aucun symptôme. Mais pendant ce temps, l’organisme « trinque ». Alors, comment savoir si on a du diabète ? Le médecin traitant peut prescrire un dosage de la glycémie, pratiqué en laboratoire. Un diabète est avéré lorsque la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1,26 g/l à deux reprises ou égale ou supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée. A noter : les mutuelles organisent souvent des dépistages gratuits. Renseignez-vous.

La Fédération des diabétiques propose sur Internet un test gratuit et rapide pour évaluer le risque de développer un diabète de type 2.

La prévention, ça marche

Une alimentation saine et équilibrée ainsi que l’exercice physique font partie de l’arsenal thérapeutique pour lutter contre le diabète de type 2. Pour l’alimentation : manger de tout, mais limiter les produits sucrés à cause de leur effet hyperglycémiant.

Les sodas doivent être supprimés et les légumes figurer en priorité dans les repas. Faire trois repas par jour à heures régulières permet de mieux gérer sa faim et d’éviter les fringales, sources de grignotage. Il faut limiter la consommation d’alcool et se faire conseiller pour arrêter de fumer, si nécessaire. Faire l’équivalent d’au moins trente minutes de marche rapide par jour permet de diminuer le risque de développer un diabète de type 2. En seconde intention, des antidiabétiques oraux et/ou injectables sont prescrits pour contrôler la glycémie.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé
Progrès médical

Du nouveau pour les migraineux

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction