Comment la Mfc envisage-t-elle 2011 ?

Notre mutuelle se porte bien ! Elle a enregistré en 2010 des résultats supérieurs aux prévisions et ses effectifs, malgré la concurrence, continuent de progresser.

Toutefois, au regard du contexte dans lequel les mutuelles évoluent, il faut être prudent ! Dès janvier entrent en application des mesures de désengagement de l’assurance-maladie qui sont autant de dépenses supplémentaires pour les mutuelles de santé et qui viendront peser sur les cotisations : la consultation chez un généraliste passe de 22 à 23 euros et les médicaments à vignette bleue ne sont remboursés par la Sécurité sociale qu’à hauteur de 30 % au lieu de 35 % jusqu’à présent.

De plus, à la « contribution Cmu » s’élevant aujourd’hui à 5,9 % vient s’ajouter l’application de la taxe
sur les conventions d’assurance (Tca) au taux de 3,5 % sur les contrats
de santé solidaires et responsables
qui en étaient jusqu’alors exonérés. L’instauration de la Tca est d’autant plus inacceptable qu’elle attribue
aux mutuelles de santé un rôle
de collecteur d’impôts qu’elles
ne tiennent pas à endosser.

Ces nouvelles charges ont conduit le conseil d’administration de la Mfc
à envisager une augmentation moyenne des cotisations de 5,25 % pour 2011 alors que, sans elles et grâce aux bons résultats de la Mfc en 2010, ces cotisations n’auraient été majorées que de 2 %.

C’est particulièrement injuste
pour les mutualistes et cela risque d’exclure de l’accès aux soins
une nouvelle partie de la population.