Des soins de qualité pour tous

Un peu partout en France, avec plus ou moins d’ampleur selon les endroits, la population s’est mobilisée le 2 avril dernier pour la défense de l’accès aux soins et de notre système d’assurance-maladie. La Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité était à l’origine de ce mouvement décentralisé, rejointe par des mutuelles, des associations, des syndicats, des partis politiques, etc.

Initiatives coup de poing

Dans le Sud-Ouest, la mobilisation a été forte et a été précédée de plusieurs opérations ciblées, dans lesquelles les mutuelles étaient en première ligne. A Toulouse et à Tarbes, les Mutuelles de France du Sud-Ouest[fn]Mgts, Mfa, Mifpa, et les sections Aquitaine-Nord et Midi-Pyrénées de Mutuelle Entrain.[/fn] (Mfso) font partie des comités de défense de l’hôpital public. A Bordeaux, elles sont actives au sein de la Coordination santé solidarité Gironde (Coss 33).
Parmi les initiatives coup de poing organisées, citons celle de la Coss 33 devant les locaux du Medef, à Bordeaux, le 16 mars dernier. Une conférence de presse s’y est tenue pour faire connaître le remède que le « syndicat » patronal voudrait prescrire à la Sécurité sociale. « Dans un document confidentiel, le groupe de travail santé du Medef propose de restreindre notablement le dispositif des affections de longue durée (Ald) – qui représente 9 millions de bénéficiaires et environ 65 % des remboursements de l’assurance-maladie – et d’en transférer une partie sur les complémentaires santé. Il veut faire cotiser davantage les retraités et faire basculer peu à peu le système vers l’assurance privée pour les personnes solvables. Bien entendu, ce document explosif est la feuille de route du gouvernement ! » alerte la Coss 33. Une semaine plus tard, celle-ci « remettait le couvert » devant l’agence régionale de santé (Ars) d’Aquitaine, rebaptisée « Agence de régression sociale » !

Les manifestations du 2 avril à Bordeaux, Toulouse et Tarbes ont également été l’occasion pour les Mfso d’inviter les participants à signer la pétition « La Sécu, c’est bien pour moi ; c’est mieux pour tous », impulsée par la Fédération des mutuelles de France. Rappelons qu’aujourd’hui un Français sur quatre renonce aux soins pour des raisons financières. Entre les déremboursements, les forfaits, les franchises et autres dépassements d’honoraires, notre système d’assurance-maladie est de moins en moins solidaire…

Site Internet : www.coordination-nationale.org