Navigation article

Santé

Des médecins disent « non » au fichage des Gilets jaunes dans les hôpitaux

Dans une tribune, une centaine de médecins de tous horizons disent « non » au fichage des manifestants Gilets jaunes dans les hôpitaux.

L'affaire du « fichage » des Gilets jaunes à l'hôpital, continue de faire du bruit. Cent médecins de tous horizons politiques, syndicalistes... signent une tribune publiée dans L'Express mercredi 8 mai, pour protester, dénonçant une violation du secret professionnel et une possible « exploitation politique ou judiciaire ». 

Un appel à la « désobéissance éthique »

Cet « appel des 100 », véritable « désobéissance éthique », est signé pour demander la constitution d'une commission d'enquête parlementaire afin de « faire toute la lumière sur l'utilisation dévoyée de Si-vic » (système d'information pour le suivi des victimes) et appellent à un  « arrêt immédiat de l'utilisation du fichier pour les mouvements sociaux ». Pour ces médecins, l'utilisation du fichier Si-vic est illégale.

« Les autorités sanitaires enjoignent médecins et équipes soignantes à rentrer dans cette base de données les patients Gilets jaunes, à saisir leurs identités et données médicales mais aussi tout élément d'identification physique pour remonter des informations aux différentes autorités », dénoncent les signataires. Or, le fichage de patients, sans recueil de consentement, est « parfaitement antidéontologique », estiment-ils.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction