Comme chaque année depuis 10 ans, l’édition Rue du Monde présente trois livres pour l’été des bouquins solidaires. Le principe ? Chaque fois que deux livres sont achetés, la maison d’édition de livre jeunesse en offre un troisième à un enfant « oublié des vacances ».

Tamoul, russe, persan ou encore berbère et chinois, la salle du siège du Secours populaire, où sont dévoilés les trois nouveaux livres, bruisse soudain de toute sorte de langues exotiques. Ce n’est pas une rencontre linguistique mais bien la présentation de l’un des trois livres sur lesquels portent ce 10e été des bouquins solidaires.

Cette année, « un enfant sur trois ne partira pas en vacances », rappelle Julien Laupêtre président du Secours Populaire. Le 28 août, à Cabourg, aura lieu la journée des « Oubliés des vacances », qui donne la possibilité à des enfants privés de vacances de s’évader pour une journée. Chaque enfant présent à ce rendez-vous, reçoit un livre jeunesse grâce à l’opération l’été des bouquins solidaires de l’édition Rue du monde. En tout, 100 000 livres ont été offerts depuis 10 ans à ces enfants issus de milieux défavorisés pour qui l’accès à la culture tient souvent du luxe.

« C’est un gros effort pour une petite maison d’édition mais une aventure en cohérence avec nos valeurs » souligne Alain Serres, directeur de la maison d’édition aux livres colorés porteurs de principes d’entraide et de solidarité.

Viva vous dévoile les trois nouveautés pour cette été. Des livres poétiques, à offrir sans modération puisque c’est une bonne action.

L’histoire d’une sieste universelle

Dans La sieste, les dessins de Judith Gueyfier explosent en une multitude de couleurs vives offrant au regard du lecteur des personnes endormies aux quatre coins du monde entier, et qui rêvent peut-être à la même chose.

Le parcours de deux figures de l’égalité

Martin et Rosa raconte l’histoire célèbre de Rosa Parks et de Martin Luther King, à l’occasion de l’anniversaire des 50 ans du discours « I have a dream » du pasteur Martin Luther King, et du centenaire de Rosa Parks. Le point de départ, c’est le refus de Rosa Parks de céder sa place à une blanche dans un bus de Montgomery. En prison, elle rencontre le jeune pasteur qui organise un boycott des bus : c’est le début du mouvement pour l’égalité des droits civiques aux États-Unis. Les textes de Raphaële Frier et les illustrations de Zaü offrent une explication complète, vivante et pédagogique de ce mouvement historique.

Un livre aux mots venus d’ailleurs

 Le livre qui parlait toutes les langues se lit et s’écoute à la fois. C’est l’histoire d’un petit garçon qui échappe au grand méchant loup à l’aide d’un livre magique.

« Ce livre est emblématique de la lutte pour la culture, pour que l’enfant puisse s’émanciper, rêver à un monde meilleur », explique Alain Serres.

Réalisé avec des élèves et des professeurs de l’Inalco, chaque page permet de découvrir une langue différente. En complément, un CD de 4 pistes permet de se familiariser avec les sonorités de tous ces idiomes. Sur la dernière, il reste seulement la bande instrumentale, pour que les enfants se racontent l’histoire eux-mêmes et qui sait, peut-être en swahili ou en cambodgien.