La Mftel, associée au conseil général d’eure-et-loir, apporte des fruits aux collégiens.

Des publicités télévisées ne cessent de rappeler qu’il faut manger des fruits. Mais à l’heure du goûter, peu de collégiens le font. D’une part, parce que les fruits ont rarement leur préférence, et, d’autre part, ils sont moins pratiques à transporter qu’une barre chocolatée…
Pour aider parents et enfants à adopter de meilleurs réflexes alimentaires, la Mftel, associée au conseil général du département, lance l’opération « Fruits au collège » du 7 octobre au 24 mars 2014. « Elle consiste à distribuer des pommes et des poires dans les 19 établissements participants, soit à quelque 8 700 collégiens », explique Carole Thierry, responsable de la communication à la Mftel.
L’idée a jailli lors de réunions entre la Mftel et l’institution départementale, avec laquelle elle a déjà tissé des partenariats sur de nombreux sujets de prévention. « Pour cette première édition, nous avons apporté notre soutien technique et financier, poursuit Carole Thierry, et nous participons activement aux opérations de communication. »
A raison d’une semaine par collège, des pommes seront proposées lors des récréations des lundis et jeudis. Les poires, elles, seront au menu des cantines les mardis et vendredis et pourront être préparées par les cuisiniers selon leurs envies : tarte, crumble, compote…
La Mftel et le conseil général souhaitant privilégier la production locale, ce sont des fruits du département qui ­seront distribués. « Nous remercions vivement les quatre producteurs locaux associés au projet, se félicite Carole Thierry, qui non seulement mettent à disposition des fruits, mais se relaient pour les livrer. » Seul regret, la météo capricieuse n’a pas permis de distribuer les fraises et framboises initialement prévues.
Lors de la semaine « Fruits au collège » de son école, chaque enfant recevra un calendrier indiquant à quelle saison chaque fruit est à maturité, un magnet reprenant le visuel de l’opération (un ado croquant une pomme et qui s’en retrouve décoiffé) et un guide de 8 pages présentant les producteurs du département, avec un coup de projecteur sur ceux qui participent à l’opération. Il donne également quatre recettes à base de pommes et de poires et laisse la parole à une diététicienne.
Cette opération devrait être élargie à d’autres collèges euréliens dès l’an prochain. 2013 est une année « pilote », espérons qu’elle porte… ses fruits.