Il reste 10 milliards non affectés sur les 35 levés en 2010 pour le grand emprunt et, selon les Echos (30/07/2012) le gouvernement envisagerait d’en affecter une partie au moins aux hôpitaux publics.

Financer certains de leurs investissements ou projets immobiliers découlant des plans successifs Hôpital 2007 et Hôpital 2012 par le grand emprunt permettrait de soulager leur situation. Les hôpitaux sont en effet asphyxiés par le manque de trésorerie. Aujourd’hui, nombre d’établissements doivent utiliser leur budget de fonctionnement pour financer les investissements lancés. Une situation aggravée par la crise et le refus des banques de leur prêter de l’argent.

Aucun chiffre n’est donné quant à la hauteur des fonds alloués, mais l’endettement cumulé des hôpitaux atteint quelques 24 milliards d’euros. Ce qui pèse aujourd’hui sur leurs activité comme l’a récemment dénoncé la Fédération hospitalière de France (Fhf).