Des experts à l’écoute des adhérents

Priorité santé mutualiste (Psm), le service de prévention et d’assistance mis en place par la Mutualité française, est à la disposition de tous les mutualistes. Les adhérents peuvent accéder à cette plateforme téléphonique, en appelant le 39 35 du lundi au vendredi, de 9 heures à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 heures ou via le site www.prioritesantemutualiste.fr. On leur demande de fournir le code d’identification qui leur a été communiqué par leur mutuelle (n’hésitez pas à le redemander si vous l’avez égaré !). Ensuite leur interlocuteur écoute leur problème, répond à leur question s’il le peut, ou les oriente vers le bon interlocuteur. Cinq grands domaines de la santé sont concernés : les cancers, les maladies cardio-vasculaires, les addictions (à l’alcool, au tabac, au cannabis), la santé visuelle et le maintien de l’autonomie des personnes âgées ou en situation de handicap.
Les conseillers de Psm répondent à des questions aussi variées que « Mon père a de graves pertes de mémoire mais ne veut pas voir le médecin, comment le convaincre ? », « Mon pharmacien m’a délivré un médicament générique, est-il aussi efficace ? », « Je fume depuis des années, je voudrais bien m’arrêter de fumer, mais je n’y arrive pas toute seule », ou « Ma mère ne peut plus vivre seule, mais souhaite rester chez elle, de quelles aides peut-elle bénéficier ? ».

L’accès au service Psm est gratuit et anonyme. Mais l’appelant peut aussi demander que toutes les informations qui lui sont communiquées soient transmises à son médecin traitant. Basé à Paris, le centre de contact de Psm dispose d’une équipe d’experts. Il compte une dizaine de conseillers ­– deux diététiciennes, deux conseillères en économie sociale et familiale, quatre médecins qui assurent les permanences, et un médecin tabacologue. Chaque conseiller a suivi une formation sociale ou paramédicale, complétée par un stage sur les techniques de communication. Les conseillers orientent les appelants vers des structures de soins (hôpitaux, cliniques), en fonction de listes dressées par la Haute Autorité de santé, le ministère de la Santé, l’Institut national du cancer ou encore l’Office français de prévention du tabagisme. Les appelants peuvent aussi être orientés vers des associations partenaires, comme la Fédération pour l’insertion des sourds et aveugles de France (Fisaf), la Ligue contre le cancer et la Croix-Rouge.

Quand les questions posées sont complexes, le médecin de Priorité santé mutualiste, qui s’engage à apporter une réponse à l’adhérent dans les soixante-douze heures, s’appuie sur un réseau d’experts et de partenaires de la Mutualité française. S’il veut s’arrêter de fumer ou perdre du poids, l’appelant peut rencontrer les médecins de l’équipe, qui l’aideront à mettre au point un programme de santé individuel.

Lors des entretiens, les adhérents peuvent aussi être accompagnés dans leurs démarches sociales, auprès de centres locaux d’information et de coordination (Clic) ou des Maisons départementales des personnes handicapées (Mdph). Pour faciliter le maintien à domicile, deux entretiens téléphoniques peuvent enfin être proposés, portant sur l’aménagement du logement et les aides techniques.