Des écoliers malades à cause de pesticides

Des élèves de l’école primaire de Villeneuve, près de Bourg-sur-Gironde (33) et leur institutrice ont développé des symptômes (toux, irritations des yeux, nausées, etc.) après qu’une parcelle de vigne située à proximité de leur école a été traitée aux pesticides.

Selon la responsable de l’Agence régionale de santé, l’épandage et les symptômes « semblent être liés, cela ne fait aucun doute ».

Inquiètes, les mamans ont contacté l’association Générations Futures, qui alerte régulièrement sur le sujet. « Nous recueillons chaque semaine lors de reprises des pulvérisations (entre mars et septembre) des dizaines de témoignages de riverains victimes des pesticides », déclare-t-elle dans son communiqué.

« Il est tant que des mesures soient prises », prévient Emmanuelle Rex, l’une des porte-paroles du collectif « Alerte pesticides » en Gironde.

La ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, s’apprête à mettre en place un label « Zéro Phyto » dans les communes. « Mais une commune sera-t-elle « Zéro Phyto” si des utilisateurs privés continuent d’épandre le long des écoles et des habitations », s’interroge Générations Futures.