Des ateliers pour rester jeunes

A la rentrée chacun prend de bonnes résolutions : je me remets au sport, je m’occupe aussi de moi. Les sections de la Mutuelle de France Plus, engagées dans des initiatives de prévention auprès de leurs adhérents, reprennent donc leurs activités. C’est en particulier le cas dans les Alpes-Maritimes, section très dynamique dans ce domaine.

Toutes les initiatives concernant le bien-vieillir (ateliers équilibre, ateliers mémoire, gymnastique d’entretien, marche active) débuteront à nouveau en octobre, avec le concours du comité Côte d’Azur d’éducation physique et de gymnastique volontaire pour les ateliers d’activité physique.
« J’ai suivi l’atelier équilibre et la marche active, raconte François Magurno, soixante-douze ans, adhérent de la section niçoise. Cela a été sensationnel ! La marche m’a fait un peu mincir. Si je peux y retourner à l’automne, je recommence. » Le programme de marche active, ce sont pourtant deux rendez-vous par semaine, sur presque six mois (32 séances au total). Du sérieux, mais du sérieux qui apporte un mieux-être et se déroule « dans une bonne ambiance ».

La gym des neurones plébiscitée

En ce qui concerne les ateliers mémoire, même engouement de la part des mutualistes. L’activité est assez ancienne à la section de Nice, qui a été parmi les organismes mutualistes pilotes dans le domaine.
Elyane Albertini a suivi plusieurs sessions de Mémomut. Deux fois le 1er niveau, et elle a fini, au printemps, le niveau 2. « Mémomut 2 est un peu plus difficile, raconte-t-elle. Mais on retrouve des personnes très agréables, qui finissent par devenir des amies. Ça apporte beaucoup : on s’exprime au milieu des autres, sans complexes, et c’est bien. Les animateurs nous donnent des repères pour retenir certaines choses au quotidien. Je me suis imposée ce temps pour ces exercices et je ne le regrette pas », précise encore Elyane Albertini.

Tous ces ateliers connaissent un succès croissant : 200 personnes les avaient suivis en 2009 et ils ont été près de 270 en 2010. Au printemps, les administrateurs de la section niçoise ont voté le principe d’une petite participation financière afin d’aider la mutuelle à organiser le bon fonctionnement des ateliers, et pour l’établissement de comptes rendus d’activité.