Dépression : les femmes consultent plus

En France, la dépression touche 3 millions de personnes. C’est majoritairement le médecin traitant qui la prend en charge, puis viennent les psychiatres et les psychologues libéraux. Parmi les 1,5 million d’adultes suivis en psychiatrie en 2011 à l’hôpital ou en clinique, près d’un sur cinq l’est pour dépression. C’est ce que révèle le dernier numéro de la revue de l’Irdes (Institut de recherche et documentation en économie de la santé) : « La prise en charge de la dépression dans les établissements de santé ».

La prévalence de la dépression étant plus importante chez les femmes, ces dernières sont aussi celles qui consultent le plus (66%). Le recours aux soins croît avec l’âge : il est maximal entre 51 et 55 ans. 62% des patients sont suivis en ambulatoire, sans hospitalisation mais un tiers a été hospitalisé en 2011, principalement ceux souffrant d’un trouble dépressif sévère. 3% des patients ont été hospitalisés à la demande d’un tiers. 72% des patients sont soignés dans un établissement public.

La durée moyenne de séjour est de 27 jours ; à degré de sévérité équivalente de la maladie, elle est deux fois plus importante dans les établissements privés à but lucratif qu’à l’hôpital public. Le manque de lits et de personnel disponibles pourrait expliquer, selon l’Irdes, le plus grand turn over des patients dans les établissements publics.