Découverte du premier gène de la migraine

Les mystères de la migraine sont en passe d’être peu à peu découverts. Une équipe de chercheurs américains a découvert le premier gène de la migraine dont une mutation est fortement liée à la forme la plus fréquente de la maladie. Ces travaux sont publiés dans la revue médicale américaine Science Translational Medicine.

Louis Ptacek, professeur de neurologie à l’Université de Californie à San Francisco et son équipe ont mené une étude génétique sur deux familles migraineuses. Ils ont découvert que la plupart des membres souffrant de migraine étaient porteurs du gène mutant appelé « CKIdelta » ou avaient un parent présentant ce gène. En laboratoire, ils ont par ailleurs constaté que cette mutation du gène CKIdelta affectait la production d’une protéine appelée kinase CK2, qui joue un rôle important dans nombre de fonctions vitales du cerveau et du reste de l’organisme.

« Seul un très petit nombre de migraineux ont ce gène mutant», explique le Pr. Louis Ptacek. Mais ce gène « n’est sans doute pas le seul à être impliqué dans la migraine », souligne-t-il, se disant « sûr » que « plusieurs autres gènes jouent un rôle ».

Cette découverte pourrait ouvrir la voie à une meilleure compréhension de la migraine, qui touche près de 10 millions de Français, à des degrés divers. La migraine qui se manifeste par un mal de tête lancinant, une hypersensibilité au bruit, au toucher et à la lumière, est classée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le top 20 des maladies exerçant le plus d’impact sur la qualité de vie.