Crise économique, crise sociétale et prévention du suicide

« Quel impact la crise financière a-t-elle sur nos comportements ? ». Dans un contexte où la crise semble s’installer, les associations de prévention contre le suicide s’interrogent sur les différentes solutions de prévention. La 15e Journée de prévention du suicide qui aura lieu le 5 février prochain sera l’occasion de faire le point.

Crise économique mais pas seulement : crise existentielle, institutionnelle, familiale et surtout financière.

« Ces situations créent et nourrissent un climat d’instabilité induisant le risque d’une déconstruction progressive des repères » remarque l’Union nationale pour la prévention du suicide (UNPS). Le suicide devient alors la seule solution envisageable pour résoudre tous les problèmes et surtout supprimer la souffrance.

Mais les chiffres sur la crise et le suicide sont encore méconnus et parcellaires. L’Union souhaite que des études soient réalisées très rapidement d’autant que les statistiques actuelles ne montrent pas de baisse des morts : 10 353 en 2008 tous âges confondus, 10 127 en 2007, soit trois fois plus que le nombre d’accidents de la route d’après l’INSERM.

Les suicides sont aux trois quarts masculins. Le taux de suicide
augmente avec l’âge, plus fortement pour les hommes que pour les femmes.
Si le nombre relatif des suicides des personnes âgées de plus 85 ans est moins élevé par rapport à l’ensemble des suicides, c’est pour cette tranche d’âge que l’on observe les taux de décès les plus élevés.

Lire aussi

Plus de renseignements surle site de l’UNPS w4-web143.nordnet.fr