Après un  homme de retour de Dubaï, une autre personne ayant partagé sa chambre durant trois jours à l’hôpital de Valenciennes est touchée par le coronavirus.

Les virus de la famille des coronavirus provoquent généralement des infections bénignes, comme des rhumes. Mais la nouvelle souche, identifiée en 2012, est plus virulente et provoque des infections respiratoires plus graves de type du Sras, le syndrome respiratoire aigu sévère qui avait coûté la vie à près de 800 personnes en Chine et en Asie en 2003.

Le nouveau coronavirus a été identifié chez des personnes ayant vécu ou  voyagé dans la région de la péninsule arabique. Le virus se transmet par voie aérienne lors d’un contact prolongé et à moins d’un mètre du malade.

Les symptômes sont généralement un rhume accompagné de toux, de la fièvre, un essoufflement…

Depuis le premier cas, en avril 2012, l’Organisation mondiale de la santé a recensé 34 malades dans le monde. Dont 18 sont décédés.
S’il n’existe aujourd’hui aucun vaccin, ni aucun traitement spécifique, les médecins traitent par des antibiotiques.

Pour la ministre de la Santé, Marisol Touraine, il n’est pas question de parler d’épidémie en France. La probabilité d’avoir d’autres personnes touchées dans notre pays est, confirment les médecins, faible.