Navigation article

Sida

Conférence sur le sida sur fond d'incertitudes

Trop de contaminations, recherche trop lente, la 22e édition de la conférence internationale sur le sida à Amsterdam, qui a lieu du lundi 23 au 27 juillet, se déroule sur fond d'incertitudes.

La conférence internationale sur le sida qui s’est ouverte lundi 23 juillet à Amsterdam, démarre sur fond d'inquiétudes. Un taux de contaminations reparti à la hausse, la lenteur de la recherche, mais surtout la précarité des financements sont les principaux soucis des experts, qui craignent que l'épidémie ne reparte de plus belle.

Un manque de financement flagrant

Le dernier rapport de l’Onusida est sans appel : les nouvelles infections liées à l’épidémie du sida ont diminué de seulement 18 % au cours des sept dernières années dans le monde, passant de 2,2 millions en 2010 à 1,8 million en 2017. Bien que le nombre de nouvelles infections ait baissé de près de la moitié par rapport à 1996 (3,4 millions), la baisse n’est pas assez rapide pour atteindre l’objectif de moins de 500 000 d’ici à 2020. Mais, ce n'est pas tout, indiquent les experts. Les financements consacrés au sida diminuent et si rien n'est fait on pourrait perdre « le contrôle de l'épidémie ».

Les chercheurs et les associations craignent la politique de Donald Trump dans ce domaine, et une baisse brutale des donations américaines, qui sont parmi les plus importantes.

Aujourd'hui, l'objectif de l'éradication du sida prévu pour 2030 est perdu de vue. « Nous sommes très, très loin de notre but, non seulement en termes d’élimination du sida, mais simplement de prévention », a souligné Nduku Kilonzo, du Conseil national kényan de contrôle du sida.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction