Conférence-débat sur la perte d’audition liée à l’âge

S‘il est normal d’avoir une diminution de son audition avec l’âge (presbyacousie), ce n’est pas une raison pour se résigner à ne plus entendre. Afin de faire le point sur la perte d’audition, ses conséquences et ses solutions, la Mutuelle Familiale organise, dans ses locaux, une conférence-débat (1).
Celle-ci sera animée par Laurence Martin, fondatrice de Prêtez l’oreille (2). Cette association accompagne bien sûr les personnes malentendantes, mais s’adresse aussi à tous en menant des actions de sensibilisation ou des formations dans les écoles, les entreprises, etc.
« Au cours de cette conférence, je vais aborder le thème du handicap auditif comme handicap social, souligne-t-elle. Je vais également expliquer pourquoi une aide auditive est nécessaire dès que l’on commence à mal entendre. »
On sait en effet que beaucoup de personnes qui commencent à avoir des problèmes d’audition sont dans le déni ou refusent de porter un appareil, soit par peur de « faire vieux », soit parce que le coût de l’appareillage est élevé. Or plus on tarde à pallier cette baisse auditive, plus l’oreille et le cerveau auront du mal à s’adapter, avec pour conséquence souvent l’isolement social.
« Rompre le silence et prévenir la dépression sont les enjeux de cette conférence », ajoute Laurence Martin. Au cours de cette rencontre, elle va donc aborder les risques liés à un début de surdité pour la vie professionnelle, familiale et sociale, mais aussi expliquer comment « fonctionne » l’oreille et présenter les méthodes de compensation – comme la lecture labiale – et les aides plus techniques. « Des tests auditifs pourront aussi être effectués pour déceler une presbyacousie », ajoute l’experte. nO. V. C.
(1) « Surdité et communication », samedi 30 novembre
à 10 heures à la Mutuelle Familiale, 52, rue d’Hauteville,
75010 Paris. Inscriptions au 01 55 33 40 18
ou par courriel à prevention@mutuelle-familiale.fr
(2) Voir Viva n° 288, page 13.