Comprendre le diabète pour mieux le prévenir

La Mutuelle Familiale était partenaire d’une action de prévention sur le diabète de type 2 qui s’est tenue le 6 juin à Ville plurielle, à Homécourt.

Quelque 500 000 personnes seraient aujourd’hui atteintes de diabète de type 2 sans le savoir. La maladie, qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie), peut en effet passer complètement inaperçue pendant plusieurs années. Mais, à long terme, cette hyperglycémie répétée et prolongée entraîne une altération des nerfs et des vaisseaux sanguins qui peut se traduire par une cécité, des atteintes des pieds pouvant conduire à des amputations, des infarctus et des accidents vasculaires cérébraux, des troubles de l’érection ou une insuffisance rénale. D’où l’intérêt de dépister le diabète et de le traiter rapidement.
Dans bien des cas, il est aussi possible de prévenir, ou du moins de retarder, son apparition.

C’est ce message qui a été délivré lors de la rencontre « Le diabète et vous. Comprendre pour agir », organisée le 6 juin après-midi par la Mutualité française de Lorraine, l’Institut de formation en soins infirmiers de Briey et la Mutuelle Familiale à Ville plurielle à Homécourt.
Professionnels de la santé et élèves infirmiers ont procédé à des contrôles, par prélèvement capillaire, de la glycémie des visiteurs qui le souhaitaient. Ils ont aussi pris leur tension artérielle, mesuré leur tour de taille et rempli avec chacun un questionnaire (hérédité, comportement, habitudes alimentaires, poids…). Autant d’informations qui permettent d’évaluer les facteurs de risques et d’envisager éventuellement de corriger son mode de vie. Avec la pratique d’une activité physique régulière, manger de façon équilibrée est un moyen de prévenir le diabète.

La Mutuelle Familiale a animé un atelier sur les règles d’une alimentation équilibrée au cours duquel ont été confectionnées des brochettes de fruits et des verrines à base de fromage blanc. Elle a également présenté l’exposition « Ces polluants qui nous entourent », consacrée aux perturbateurs endocriniens (bisphénol A, phtalates…). De récentes études sur l’impact de ces substances sur les animaux font sérieusement soupçonner un lien entre elles et l’actuelle épidémie de diabète et d’obésité.

Le matin de cette rencontre ouverte à tous, les partenaires avaient conduit la même action pour les salariés de Ville plurielle, et la veille pour les agents territoriaux des municipalités d’Homécourt et de Jœuf.