Navigation article

Scandales sanitaires

Cinq nouvelles mises en examen dans l'affaire du Médiator

Le dossier du Médiator, instruit par les magistrats du Pôle santé de Paris connaît ces dernières semaines de nouveaux rebondissements. Quatre médecins ont été mis en examen, tous sont d'anciens membres de la commission d'autorisation de mise sur le marché (AMM), l'organe qui décide si un médicament peut être commercialisé ou pas.

Charles Caulin, ancien président de la commission d'AMM à l'Ansm (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, ex-Afssaps) est mis en examen pour « participation illégale d'un fonctionnaire dans une entreprise précédemment contrôlée », un délit puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende. Jean-Roger Claude, soupçonné d'avoir été rémunéré par Servier en tant que consultant alors qu'il siégeait à la commission, est mis en examen pour « prise illégale d'intérêt », ainsi que Bernard Rouveix et Michel Detilleux, également membres de la commission d'AMM. Une infraction punie de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende.

Dans un autre volet de l'affaire, le Pr. Jean Charpentier, qui a rédigé le dossier de mise sur le marché du Médiator en 1973, est poursuivi sous les chefs d'inculpation de « corruption, complicité de tromperie et complicité indue d'autorisation ».

Interrogé en 2011 dans le cadre de l'information judiciaire, il avait avoué que certaines propriétés du médicament avaient été volontairement passées sous silence afin que le Mediator soit reconnu comme antidiabétique et que les références à l'effet coupe-faim du médicament ainsi que sa parenté avec l'amphétamine avaient été supprimées. Par ailleurs, le pharmacien expert avait avoué aux enquêteurs qu'il avait été payé comme consultant par les Laboratoires Servier jusqu'en 1995, alors « qu'il ne faisait pratiquement plus rien pour eux depuis 1978-1979 ».

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction