Une fois de plus, le nouveau Plfss reporte les charges de la Sécurité sociale sur les mutuelles. Quelle est votre réaction ?

Le Plfss a un impact direct sur les assurés sociaux. Encore une fois, ce sont les mutualistes qui vont se retrouver face à une augmentation des cotisations. Je trouve ça scandaleux, car ce sont toujours les personnes en difficulté qui souffrent le plus de cette situation. Cela va accentuer un peu plus les inégalités dans l’accès aux soins.

De plus, tout augmente, sauf les revenus ; plus d’une fois, il m’est arrivé d’entendre de la part de mutualistes : « Si ça continue comme ça, bientôt je ne serai plus en capacité de me payer une mutuelle… » Avec cette réforme, le mot « solidarité » semble être oublié.

Quel sens donnez-vous à votre engagement ?

Mon engagement est dû aux valeurs mutualistes telles que la solidarité, l’entraide, l’écoute. La Mutuelle de France-Sud a su tisser des liens avec de nombreuses associations, et, aujourd’hui, nous essayons de tout mettre en œuvre pour être au plus proche du mutualiste, à travers le développement des agences de proximité.

De plus, il y a un réel travail de développement, d’accompagnement, de suivi et de fidélisation qui s’effectue chaque jour, et ce malgré la conjoncture actuelle. Pour nous, l’important est d’être ancré au cœur des préoccupations mutualistes.