Navigation article

Jeunes

Beaucoup d'étudiants se sentent « submergés par leur quotidien »

Derrière une apparente sérénité, beaucoup d'étudiants seraient stressés, d'après une étude de la mutuelle étudiante Smerep.

Neuf étudiants sur dix sont stressés, au moins une fois dans l’année, d'après la dernière étude de santé de la Smerep, mutuelle chargée de la gestion du régime de Sécurité sociale étudiant, menée avec OpinionWay. Ces résultats ne sont ni nouveaux, ni alarmants. Ce qui l'est plus, c'est le fait qu'un quart des étudiants sont stressés en permanence. Parmi ceux-ci, 60 % se sont déjà sentis submergés par leur quotidien. Un chiffre inquiétant, quand on sait que 22 % des étudiants et 27 % des étudiantes ont déjà eu des pensées suicidaires.

Les causes du stress

Les causes sont multiples : les examens, qui stressent 94 % des étudiants ayant participé à l’enquête, dont 50 % en permanence, les études elles-mêmes pour 82 % des jeunes, l’orientation pour 71 % d’entre eux mais aussi les outils numériques, smartphone en tête, qui altèrent la concentration et le sommeil. Hadrien Le Roux, président de la Smerep, pense qu'il existe aujourd'hui une « forme d’urgence dans la société, de sur-sollicitation, qui conduit à rendre le sentiment de stress davantage présent dans la vie des jeunes ». Bonne nouvelle : pour lutter contre le stress, se détendre, le sport est pratiqué par 64 % des étudiants au moins une fois par semaine. Mais les conduites addictives sont toujours à l'ordre du jour : 13 % disent fumer, 9 % boire de l’alcool, 6 % prendre des médicaments sans ordonnance, 3 % consommer du cannabis et 3 % prendre des anxiolytiques.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Société

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction