Bâtisseur de solidarités pour l’habitat

Le mouvement Pact est né, dans les années 1940, de l’engagement de bénévoles effarés par la détresse des occupants d’immeubles délabrés. Le sigle signifiait alors “Propagande et action contre les taudis”. Il est aujourd’hui le premier réseau associatif national à conduire des opérations d’amélioration de l’habitat destinées à des personnes ou groupes de personnes rencontrant des difficultés spécifiques (faibles revenus, précarité, handicap).

Son objectif n’a guère changé : assurer des conditions de vie décentes pour tous, lutter contre les effets de la crise du logement sur les plus démunis et favoriser la cohésion et la mixité sociales sur le territoire urbain comme rural.

Le Pact Paris est l’une des 145 associations qui le constituent. “Les particuliers et les organismes peuvent faire appel à nous. Nous intervenons comme conseils et assistants des locataires, des propriétaires occupants ou des bailleurs, pour les aider à élaborer un projet de travaux, à rechercher des solutions financières et à faire réaliser les travaux pour améliorer ou adapter le ­logement”, explique Anne Le Bail, indiquant que près de 20 personnes sont mobilisées autour de ces objectifs.

Elle est chargée de mission Habitat durable et habitat santé à l’association, qui compte quelque 60 collaborateurs compétents dans les domaines social, technique, paramédical (ergothérapeute), administratif et financier. Le Pact Paris est par ailleurs à l’origine de la création d’un syndic à vocation sociale œuvrant uniquement pour le redressement des copropriétés en difficulté en Ile-de-France.

Des missions sociales fortes

En lien avec la Ville de Paris, la Maison départementale du handicap, la Région et l’Agence nationale de l’habitat du parc privé (Anah), le Pact favorise le maintien à domicile en développant une assistance aux personnes en situation de handicap ou de dépendance. “Tous les bailleurs qui souhaitent rendre plus accessibles leurs immeubles et mieux répondre aux difficultés et attentes de leurs locataires, en termes d’adaptation individualisée des logements, peuvent faire appel à ce service”, précise Anne Le Bail.

L’association assure aussi des missions d’accompagnement social de familles en difficulté, complétant et prolongeant ainsi ses interventions en faveur de l’éradication de l’habitat indigne, dont la ville l’a chargée. Elle suit depuis 2004, au titre du Fonds de solidarité pour le logement (Fsl), la mise en œuvre de ces mesures. “C’est un accompagnement social «traditionnel», mais on aimerait bien développer aussi un «savoir-habiter». Il serait vraiment utile pour les familles de pouvoir maîtriser le fonctionnement d’un logement, de comprendre pourquoi et comment l’entretenir, de savoir à qui incombe telle tâche, etc. , ­estime la chargée de mission.

Une démarche globale

En tant qu’opérateur social de la réhabilitation, le Pact Paris s’est toujours intéressé au développement durable, même à l’époque où l’expression n’existait pas, et au bien-être des occupants, en favorisant le maintien à domicile et l’amélioration de l’existant.

“Dans nos grilles d’entretien avec les occupants des logements, que nous allons voir chez eux, nous avons des questions sur leur ressenti de la température, le montant des dépenses liées à l’énergie, dont les réponses sont ensuite croisées avec les informations recueillies sur les revenus. Cette connaissance permet d’identifier à la fois les inconforts thermiques et les situations de précarité énergétique”, remarque Anne Le Bail, ajoutant que l’association réalise des diagnostics de performance énergétique avant et après travaux.

Les aspects sanitaires tiennent aussi une place essentielle dans la démarche du Pact Paris, qui a, notamment, participé à une étude nationale Habitat santé portant sur l’amiante, le plomb, le radon, le monoxyde de carbone, l’usage du logement qui génère de l’insalubrité, les accidents domestiques, etc.

Anne Le Bail, pour laquelle l’amélioration du bâti se conjugue avec la prise en compte de la santé, a conduit une étude financée par la direction régionale sanitaire et sociale d’Ile-de-France sur le traitement des moisissures dans l’habitat, qui peuvent provoquer des allergies et avoir des effets toxiques ou irritatifs.

Pact Paris, 29, rue Tronchet, 75008 Paris. Tél. 01 42 66 35 98.

Site Internet : www.pact75.org