Baisse du quotient familial à 1 500 euros

Le Premier ministre a dévoilé, lundi 3 juin, le scénario qui sera suivi pour la réforme de la politique familiale : baisse du quotient familial, mais promesse de 275 000 places supplémentaires dans les crèches et maternelles.

Le gouvernement a décidé de baisser le plafond du quotient familial de 2 000 à 1 500 euros. Cette mesure est censée rapporter 1 milliard d’euros dès 2014, selon les estimations, et concerner 1,3 million de ménages, soit 12 % des ménages avec enfants. Leurs impôts augmenteront de 64 euros par mois, selon un document du gouvernement. Le Premier ministre renonce donc à diminuer les allocations familiales pour les familles les plus aisées, l’un des scénarios qui étaient envisagés.

Création de 275 000 places supplémentaires en préscolarisation

En déplacement dans une crèche collective associative, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a promis la création de 275 000 places supplémentaires pour les enfants de moins de trois ans, dont 100 000 en accueil collectif, 75 000 de scolarisation précoce en école maternelle, et 100 000 d’assistantes maternelles.

Les places pour les 2-3 ans en école maternelle seront créées en priorité dans les zones d’éducation prioritaire. La préscolarisation profite, en effet, davantage aux enfants de familles défavorisées.

Certes, l’effort est important : le budget consacré par la Sécurité sociale à l’accueil des jeunes enfants, mais aussi aux centres de loisirs et à l’aide sociale, augmentera de 2 milliards d’euros en cinq ans. Pourtant, le déficit de places d’accueil en préscolarisation reste criant. On estime au minimum à 350 000 le nombre de places nécessaires.