Annie de Vivie a fondé « Agevillage » il y a 10 ans pour « Accompagner la longévité » et aider le plus concrètement possible les personnes âgées dans leur quotidien. Quand le décès du conjoint survient, quand la maladie s’installe, il faut faire face à l’isolement. Les Clic (Centres locaux d’information et de coordination) existent dans chaque département pour faire un bilan de la situation de la personne.

« Malheureusement tous les Clic ne sont pas du même niveau, certains ne proposent que de l’information. Nous, sommes pour que dans chaque département, il y ait une équipe pluridisciplaire : infirmières, ergothérapeutes, conseillers…, de qualité qui réponde aux réels besoins de la personne, explique Anne de Vivie. Et que petit à petit le territoire se couvre de ces guichets professionnels et accessibles à tous ».

Agevillage milite pour une vraie 5ème branche financée par la solidarité nationale avec un service de proximité composé de professionnels, qui permettrait de se retrouver dans le maquis des aides et des services à la personne. Pour Anne de Vivie, ce ne serait pas un drame financier mais au contraire une source de dynamisation pour notre société.

« Il faut se donner collectivement les moyens de bien accompagner les personnes jusqu’au bout, c’est même un signe de bonne santé de notre société, du bien vivre ensemble », conclut Anne de Vivie.

Ecoutez Annie de Vivie, fondatrice d’Agevillage.com
Interview réalisée lors du Salon des seniors. Mars 2011.

Comment anticiper l’éventuelle perte d’autonomie ?

[node:field_body_medias:19057]

Lire aussi et

Le site www.agevillage.com

Pour participer au débat sur la dépendance www.dependance.gouv.fr