Assemblée générale de la Fmf : action, innovation, solidarité

Au terme du congrès s’est tenue l’assemblée générale de la Fmf. Présentant le rapport d’activité de la Fédération, Pascale Vatel, secrétaire générale des Mutuelles de France, est revenue sur les faits marquants de l’année.

Au terme du congrès s’est tenue l’assemblée générale de la Fmf. Présentant le rapport d’activité de la Fédération, Pascale Vatel, secrétaire générale des Mutuelles de France, est revenue sur les faits marquants de l’année. En premier lieu, la mobilisation de la Fmf, et de ses groupements, pour défendre les valeurs mutualistes. Ont ainsi été organisés de nombreux débats, à l’initiative des mutuelles, ainsi que des actions liées à la campagne « Une Sécu de haut niveau + une mutuelle pour tous ». « Il y a aussi eu de nombreuses prises de position, notamment dans la presse, sur le pacte de responsabilité, le statut de la mutuelle européenne, le plan Cancer, le Grand Conseil de la mutualité, ou encore les contrats solidaires et responsables », a résumé Pascale Vatel.

Les Mutuelles de France et ses membres ont aussi, tout au long de l’année 2014, multiplié les rencontres avec des organisations syndicales et renforcé les partenariats avec des associations comme le Secours populaire, les comités féminins ou la Ligue des droits de l’homme.

Et Pascale Vatel, ensuite, de se féliciter du succès du congrès : « Nous avons essayé de le rendre le plus participatif possible, y compris dans sa préparation. » Ainsi, dès janvier 2014, sept réunions de la commission congrès ont permis d’élaborer un rapport envoyé aux délégués, leur permettant de s’impliquer dans le contenu des tables rondes, à travers les groupements et les délégations territoriales.

En 2014, la Fmf a aussi participé aux travaux stratégiques engagés par la Mutualité française, à travers cinq chantiers (valeurs, restructurations, gouvernance, périmètres, partenariats) et des groupes de travail qui se sont penchés sur le Code de la mutualité.

« Les mutuelles, qu’elles soient du Livre II ou du Livre III, ont aussi participé au conventionnement optique de la Fmf. Elles ont élaboré ensemble ce conventionnement, au cours d’un travail commun, autour des valeurs fédératrices, et l’on peut saluer ce travail collectif », a noté Pascale Vatel.

Un travail collectif

La secrétaire générale des Mutuelles de France a aussi rappelé le travail étroit entre la Fmf et les mutuelles, en matière de conseils sur les réseaux de soins ou le tiers payant, mais aussi l’accompagnement de la Fédération auprès des mutuelles santé, en organisant des temps d’information sur des dossiers techniques (Solvabilité 2, frais de gestion, contrats responsables, aide à la complémentaire santé).

©Arnaud Lombard

Pascale Vatel a également présenté les grands dossiers suivis et organisés par la Fmf. D’abord, la prévention, à travers l’animation d’un « centre de ressources en prévention ». Un soutien logistique et technique en matière de prévention a ainsi été apporté aux groupements (aide à définir un plan de prévention, aide à la prise de décision, aide face à des appels d’offre, formations Mémomut…). Ensuite, Pascale Vatel a parlé du Livre III, « un pilier pour la différenciation, qui nécessite un vrai travail collectif », a-t-elle rappelé. La Fmf est ainsi intervenue dans le cadre de la refonte des soins de proximité et de la défense des centres de santé. Elle a aussi participé activement aux différentes instances des têtes de réseau, pour représenter les groupements de la Fmf.

Un point, enfin, sur la gouvernance fédérale, avec quelques chiffres : la Fmf « est forte au sein de la Mutualité », avec 10 représentants au niveau national, et 43 dans les unions régionales. « Notre force militante se situe aussi dans la parole que nous donnons en proximité », a conclu Pascale Vatel.

Baisse de la cotisation

Reste le rapport de gestion, présenté par Bruno Forest, trésorier de la Fmf. En 2013 et 2014, « années de transition et d’action », la Fédération a ainsi enregistré une baisse de la cotisation (3,80 €), avec une stagnation des effectifs cotisants, mais elle a aussi mis en œuvre une certaine réorganisation.

Pour 2015, la Fmf « prendra en compte l’évolution des cotisations fédérales Fnmf, tout comme celle de la cotisation Fmf, toutes deux en diminution », mais aussi un effectif ajusté, notamment suite à la démission de mutuelles telles que la Mutuelle Familiale. « Nous poursuivrons, a indiqué Bruno Forest, l’ajustement des charges aux ressources et la réorganisation de l’appareil fédéral. »

Concernant les cotisations 2015, les délégués de la Fmf ont approuvé la modification du montant de la cotisation fédérale. A compter du 1er janvier, pour les mutuelles santé, la cotisation sera de 9,62 € par an par membre participant, incluant 5,92 € de cotisations fédératives Fnmf, à laquelle s’ajoutera la contribution au Gie Sesam Vitale.

Pour conclure l’assemblée générale, Jean-Paul Benoit, président de la Fmf, a lancé : « Nous avons eu un bon congrès, mais, maintenant, il faut mettre en œuvre les idées que nous avons eues. Il ne s’agit pas de parler, il faut le faire. »