L’Assemblée nationale a donné, jeudi 28 novembre 2013, l’autorisation d’expérimenter des maisons de naissance dans lesquelles les femmes pourront accoucher sans être hospitalisées. Ces expérimentations dureront 5 ans, puis une évaluation sera remis au Parlement.

Le vote tombe au moment même où les sages-femmes sont en grève depuis plus d’un mois. Or, dans les maisons de naissance, les accouchements sont réalisés par des sages-femmes.

Les maisons de naissance – elles existent déja chez nos voisins (Allemagne, Italie, Espagne) – permettront-elles d’améliorer la prise en charge des mères et de leurs bébés ? La France occupe actuellement le 17e rang européen en termes de mortalité néonatale.

Les maisons de naissance ne s’adresseront qu’aux femmes dont les grossesses ne présentent aucune difficulté, qui décideront d’accoucher sans péridurale et qui souhaitent un accouchement moins médicalisé.

Seul le Front de gauche s’est opposé à ces expérimentations, estimant dans un communiqué “qu’à l’heure où nombre de maternités sont étranglées par des logiques budgétaire, il est regrettable d’autoriser l’expérimentation de structures privées lucratives dont les risques seront, quoi qu’il en soit, pris en charge par l’hôpital public”.