Après des mois de mobilisation, la maternité des Lilas (93) est sauvée

“Puisse notre lutte servir à tous ceux qui se battent pour un système de santé publique solidaire et égalitaire”, se réjouit le Collectif des usagers de la Maternité des Lilas (93) après la décision de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France de reprendre le programme de reconstruction de la maternité.

Il aura en effet fallu des mois et des mois de résistance des personnels et la révolte des parents pour arracher la reconstruction et l’agrandissement de l’établissement. La maternité échappe ainsi à la menace de fermeture.

Le président de l’Ars, Claude Evin, a confirmé à la municipalité des Lilas “ qu’une issue positive et pérenne pour l’avenir de la maternité va rapidement intervenir”.

L’Ars s’est prononcée vendredi en faveur de l’agrandissement et de la mise en conformité des locaux, une décision en fait validée en 2009 dans le cadre du plan hôpital 2012 mais suspendue en juin 2011. L’Ars arguait de difficultés de fonctionnement et de “carences dans la sécurité anesthésique et la qualité de prise en charge médicale” pour stopper le projet. Ce qui conduisait à la fermeture à terme de la maternité.

“Nous pouvons affirmer que notre refus de la fatalité, notre obstination, notre audace pour dire non à une décision brutale, injuste et inadaptée, notre conviction que la Maternité des Lilas avait sa place dans l’offre de soins en périnatalité sur le 93, étaient à la hauteur des enjeux”, a déclaré le collectif des usagers qui a su mobiliser un fort soutien des familles et de nombreuses femmes (futures et ex-accouchées) qui y sont passées.

La maternité pratique 1 700 accouchements et 1 200 Ivg par an. Devenue trop petite, elle se rapprochera de l’hôpital Robert-Debré – une garantie en matière de réanimation néonatale et de prise en charge des grossesses à risques – et de l’hôpital privé à but non lucratif des Diaconesses-Croix-Saint-Simon, à Paris.

L’Ars en faisait une condition pour débloquer les aides nécessaires à la rénovation de la maternité.