A l’Institut Gustave Roussy, ils sont deux, une psychologue et un psychiatre pour animer un groupe de parole et de soutien destiné aux femmes qui ont eu un cancer du sein et qui sont en fin de traitement. Un SAS entre l’avant et l’après, et une façon de se libérer pour reprendre une nouvelle vie. Rencontre à deux voix.

 
[node:field_body_medias:20534]