Pollution extérieure ou intérieure, l’air des salles de classe de nos bambins est malsain. En France, trois enfants sur dix en école primaire sont exposés à un air pollué à des niveaux supérieurs aux valeurs recommandées par l’Agence nationale de sécurité environnementale et sanitaire (Anses). [fn]Particules fines (PM2.5) : 10µg/m3 selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)
Dioxyde d’Azote (NO2) : 40µ/m3 selon l’OMS
Formaldéhydes : 10µg/m3 par an selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES)[/fn]

D’où proviennent ces polluants à l’intérieur des salles de classe ?

D’après une étude menée par l’Inserm parue en 2012, parmi les 5 polluants analysés, les particules fines et le dioxyde d’azote proviennent essentiellement de la combustion automobile, qui pénètre dans les salles de classe lorsque l’on ouvre les fenêtres, tandis que le formaldéhyde, l’acétaldéhyde et l’acroléïne se retrouvent dans les produits de combustion (cigarettes, bougies, encens…), de construction et de décoration (bois, parquets stratifiés, colles de moquettes, papiers peints, vernis…), d’entretien (détergents, désinfectants lingettes…) et de traitement (insecticides).

“Nous avons remarqué lors de l’enquête que beaucoup de systèmes de ventilation dans les classes ne fonctionnaient pas ou, lorsqu’ils fonctionnaient, n’étaient pas utilisés”, explique Isabella Annesi-Maesano, responsable de l’enquête, à l’Inserm.

Nos enfants qui passent en moyenne huit par jour à l’école seraient donc exposées à une pollution importante, beaucoup plus que les adultes du fait de leur petite taille et de leur fréquence respiratoire plus élevée.

Les 6 590 enfants qui ont participé à l’enquête ont été examinés par des pédiatres. Il ressort que cet air pollué favoriserait l’asthme et les rhinites surtout chez les enfants allergiques, mais aussi de maux de tête, vertiges, nausées, pertes d’attention…

Quelles mesures concrètes pour améliorer l’air dans les salles de classe ?
Le point avec Isabella Annesi-Maesano

[node:field_body_medias:19542]

Lire aussi

Etude européenne SINPHONIE

Une étude européenne,
SINPHONIE, est actuellement en cours dans 27 pays d’Europe dont la France sur les effets de la qualité de l’air dans les écoles et sur la santé au sens large des écoliers. Résultats prévus pour fin 2012.