Agriculteurs : le lien entre pesticides et maladie de Parkinson dans les tableaux de maladie professionnelle

Un décret, paru au Journal officiel du 6 mai 2012, reconnaît officiellement le lien entre pesticides et maladie de Parkinson. Ce lien, mis en évidence depuis plusieurs années par de nombreuses études américaines et européennes – l’exposition aux pesticides a des conséquences neurologiques avérées, dont la maladie de Parkinson – et la bataille d’exploitants agricoles, a fini par payer. De nombreuses associations, dont la Fédération des accidentés de la vie (Fnath) se réjouissent de cette avancée.

Depuis décembre dernier, les agriculteurs et employés – salariés ou non – de l’agriculture avaient le droit de demander la reconnaissance de leur maladie de Parkinson en maladie professionnelle. Avec l’instauration de ce tableau (le 58), les procédures seront sans doute plus simples.

Par ailleurs, ce même décret entérine la création du tableau 28 bis, relatif aux « affections cancéreuses provoquées par l’aldéhyde formique et ses polymères ». Pour tenir compte, dit le texte de décret, de l’évolution des connaissances scientifiques concernant le formaldéhyde. Connaissance, là aussi, qui date de plusieurs années. Et a mis du temps à se traduire concrètement.

Décret n° 2012-665 du 4 mai 2012 révisant et complétant les tableaux des maladies professionnelles en agriculture annexés au livre VII du code rural et de la pêche maritime

A lire également :