Navigation article

Travail

Retraites : du nouveau pour ceux qui ont commencé à travailler jeunes

« L’été a débuté avec une bonne nouvelle », se souvient Patrick, 58 ans. Ce dessinateur industriel auxerrois pensait jusqu’alors devoir travailler jusqu’à 61 ans et des poussières. Mais depuis le 3 juillet 2012, il sait qu’il pourra officiellement prendre sa retraite à partir de 60 ans s’il le souhaite.
En effet, le gouvernement a décidé d’étendre le dispositif « carrières longues » aux personnes qui ont commencé à travailler avant 20 ans. Auparavant, cela ne concernait que ceux dont la carrière a débuté leur avant 18 ans.
Pour cela, il faut remplir des conditions précises : non seulement avoir réuni le nombre de trimestres nécessaires pour une retraite à taux plein (ce nombre varie selon votre année de naissance, voir tableau en encadré) mais en plus justifier d’au moins 5 trimestres au 31 décembre de l’année de ses 20 ans (4 trimestres si vous êtes né entre le 1er octobre et le 31 décembre).
Pour Patrick, le compte est bon : « Je suis né en 1954, j’ai déchargé des camions quand j’étais étudiant durant les étés 1970, 1971, 1972 et 1973 et j’ai donc validé un trimestre à chaque fois. Et j’ai commencé mon métier à temps plein le 1er octobre 1974. Ce qui me fait mon cinquième trimestre ! »
Comme lui, ils seraient 110 000 à pouvoir bénéficier de ce dispositif. Selon la ministre de la Santé, Marisol Touraine, 27 000 demandes ont été déposées fin septembre, 80 % d’entre elles ont reçu une réponse positive.

Tous les trimestres ne se valent pas !

Si vous voulez vous lancer dans ces calculs savants, sachez que tous les trimestres n’ont pas la même valeur. « Ce sont les trimestres cotisés, ceux pour lesquels une partie de votre paie a été prélevée, qui sont pris en compte, précise Florence Barat-Payraud, du GIP Info-retraite. Il faut y ajouter ceux “réputés cotisés”. Il s’agit des trimestres validés au titre du service national (dans la limite de quatre), du chômage indemnisé (deux au plus pour l’ensemble de la carrière), des périodes indemnisées au titre de la maladie, de la maternité ou des accidents du travail (quatre au maximum au total). »
Peuvent s’y additionner également deux trimestres supplémentaires pour maternité (un seul par enfant). Ces derniers, tout comme ceux concernant le chômage indemnisé, ont été introduits par la réforme de juillet dernier : une manière de compenser les désavantages des salariés à la carrière discontinue – le plus souvent des femmes.
Ces trimestres « réputés validés » ont rendu un fier service à Patrick : « Entre mes quatre trimestres du service militaire, les quatre relevant de la maladie et les deux issus de mon chômage indemnisé, cela me fait gagner deux ans et demi ! » Attention, les trimestres rachetés au titre des études ne sont pas pris en compte.
S’agissant des régimes de retraite Agirc et Arrco, ils se sont alignés sur le régime général en la matière : si vos droits sont ouverts pour votre retraite de base, ils le seront aussi pour la retraite complémentaire.

Faites vos calculs

Reste à savoir comment bénéficier d’une telle retraite. Vous pouvez appeler le 3960 pour faire le point. Un entretien information retraite pourra vous permettre de rencontrer un conseiller pour vérifier que vous remplissez les critères. Il n’est pas nécessaire de le faire avant vos 55 ans. En effet, mieux vaut attendre d’avoir reçu l’estimation indicative globale de votre retraite (IEG).
Six mois, au plus tôt, avant la date envisagée pour votre départ à la retraite, demandez à votre caisse régionale qu’elle certifie définitivement vos droits à une retraite anticipée. Après examen de votre dossier, elle vous enverra une attestation de situation vis-à-vis de la retraite anticipée. Sans ce document, impossible d’ouvrir vos droits à la retraite. Vous devriez l’obtenir sous 15 jours.
Soyez bien conscient qu’aucune retraite n’est accordée automatiquement. Vous devez faire la démarche de demander la « liquidation » de votre pension. Pour cela, vous devrez compléter un imprimé, de préférence trois ou quatre mois avant la date que vous avez choisie pour votre départ. Concernant la retraite complémentaire, vous devrez aussi faire la demande auprès de vos caisses de retraite Arrco et Agirc.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Environnement

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction