Navigation article

Environnement

Maïs OGM : le CRIIGEN demande la suspension en attendant des études complètes

Le Comité de recherche et d'information indépendant sur le génie génétique (CRIIGEN) révèle dans une étude qu'il a conduite que trois produits génétiquement modifiés – des OGM Monsanto, dont les maïs MON810 et MON863 – pourraient avoir des effets toxiques.

Le CRIIGEN déclare que « pour la première fois au monde, les tests confidentiels de Monsanto qui ont permis les autorisations internationales de trois OGM commercialisés ont été contre expertisés par des chercheurs du CRIIGEN, de l’Université de Caen et Rouen. »

L'étude publiée dans l'International Journal of Biological Sciences « montre des effets particuliers liés à la consommation de chaque OGM, différents selon le sexe et la dose. Ils sont associés aux foies et aux reins, les principaux organes réagissant lors d'une intoxication alimentaire chimique » souligne le CRIIGEN.

Le Comité déclare que « des tests aussi courts et avec si peu d’animaux étudiés par groupe (10) ne peuvent pas apporter des preuves finales de toxicité ou d’innocuité, ils sont cependant assez inquiétants pour réclamer que des études soient refaites sur une durée plus longue, sur plusieurs espèces et générations avec un nombre d’individus garantissant une puissance suffisante des tests statistiques. »

Il demande donc des études plus complètes que celles fournies par Monsanto et souligne qu'en « attendant les résultats de telles études, l’importation et la culture de ces OGM doit être fermement interdite ».

Nos articles précédents :

Le site du Criigen :

www.criigen.org

La publication de l'International Journal of Biological Sciences :

www.biolsci.org/v05p0706.htm

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction