Navigation article

Prévention

Les inégalités sociales pèsent nettement sur la santé bucco-dentaire

Les inégalités dues aux disparités sociales sont « particulièrement manifestes dans le champs de la santé bucco-dentaire » rapporte le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (Beh) de l'Institut de veille sanitaire (Invs) dans une étude portant sur Ile-de-France en 2002-2003.

L'Invs constate ainsi que les enfants d'ouvriers ont en moyenne 1,55 dent carié, absente ou obturée (CAO) contre 0,9 pour les enfants de cadres. Si la moitié des enfants d'ouvrier sont indemnes de CAO, ce taux passe à 67 % chez les enfants de cadres.

Chez les enfants de CM2, 10 % des enfants scolarisés en Zone d'éducation prioritaire (Zep) ont au moins deux dents cariées non soignées contre 4 % pour les enfants hors Zep.

Pour les adultes, 18,1 % des personnes de faible niveau d'éducation déclarent un problème dentaire contre 10,5 % pour les personnes ayant un niveau supérieur. Mais 7,5 % de la première catégorie ont des soins curatifs (contre 10,8 % pour la deuxième) et 1,7 % ont recours a des soins préventifs (contre 5,1 %).

L'enquête montre une association entre le recours aux soins et la couverture complémentaire : l'absence de complémentaire est « significativement associée à un moindre recours » aux soins.

Pour retrouver l'enquête (p. 137) :

www.invs.sante.fr

Vos réactions

Dans la même rubrique

Bien-être

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction