Le grand froid est là, protégez-vous

Le grand froid est là, protégez-vous

L’hiver est installé, les températures ont fortement baissé. C’est le moment de se prémunir contre le froid, notamment les personnes âgées et les enfants, plus vulnérables. Mais aussi les personnes souffrant de certaines pathologies chroniques cardiovasculaires, respiratoires ou endocriniennes.

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et le Ministère de la santé rappellent qu’en cas de grand froid, de neige ou de vent glacé, il faut redoubler de vigilance car les basses températures peuvent être à l’origine d’hypothermie (la température du corps descend en dessous des 35°C), de gelures, d’infections broncho-pulmonaires, d’accidents cardiaques ou même de crises d’asthme.

Aussi avant de sortir, mieux vaut se couvrir la tête, le cou, les mains et les pieds car c’est aux extrémités du corps que l’on perd plus facilement de la chaleur. Se couvrir la bouche et le nez permet de respirer moins d’air froid. De même enfiler plusieurs couches de vêtements en « pelure d’oignons », plutôt qu’un gros pull, fait l’effet d’un coupe-vent imperméable.
Pour transporter un enfant, un landau ou une poussette doivent être préférés au porte-bébé qui risque de comprimer les membres inférieurs de l’enfant et entraîner des gelures aux pieds.

Dans tous les cas, mieux vaut limiter les promenades et les efforts physiques, même lorsque l’on est en bonne santé. Et pour cause : les basses températures demandent au corps des efforts supplémentaires pour lutter contre le refroidissement et notamment au cœur qui bat alors plus vite.

Attention aux intoxications au monoxyde de carbone

A la maison, le risque majeur est l’intoxication au monoxyde de carbone. Ce gaz incolore, indolore et donc indétectable par l’homme est à l’origine d'une centaine de décès par an. Il provient essentiellement du mauvais fonctionnement d'un appareil ou d'un moteur à combustion, c'est-à-dire fonctionnant au bois, au charbon, au gaz, à l'essence au fioul ou encore à l'éthanol. Aussi, il ne faut pas surchauffer les poêles à bois ni les chauffages d’appoint. Ceux fonctionnant avec des combustibles comme le kérosène ou les appareils de camping sont aussi à proscrire. Les groupes électrogènes doivent rester à l’extérieur des habitations. Enfin, les bouches d’aération ne doivent en aucun cas être obstruées afin d’assurer une bonne ventilation au sein de l’habitat.

Vos réactions

En direct de notre blog

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction