Le baclofène enfin testé contre l’alcoolisme

La pratique existait déjà, mais sans être réglementée. Depuis plusieurs années, des médecins prescrivent du baclofène aux personnes souffrant d’alcoolisme, un médicament utilisé depuis quarante ans pour soulager les spasmes musculaires. Et qui ne bénéficie pas d’autorisation de mise sur le marché (Amm) pour soigner la dépendance à l’alcool.

Réclamé depuis longtemps, mais en vain faute de financement, un premier essai clinique va finalement voir le jour. L’étude a en effet obtenu un financement public et sera coordonnée par le Pr Philippe Jaury. Les premiers résultats sont attendus en 2013.

L’essai clinique sera réalisé « dans la vraie vie » auprès de 300 patients répartis sur huit centres et conduit en double aveugle : une partie des participants recevra un placebo, l’autre le baclofène. « Notre hypothèse est que le placebo marche à 20% et que le baclofène marche entre 40 et 50% », estime le Pr Jaury.

L’usage du baclofène dans le traitement de l’addiction à l’alcool a été popularisé par la sortie du livre le Dernier verre, d’Olivier Ameisen, en 2008. Ce cardiologue français devenu alcoolique y expliquait comment il avait réussi à supprimer toute envie de boire en s’autoprescrivant ce myorelaxant à haute dose.

Depuis, certains médecins le prescrivaient mais, faute d’Amm, s’exposaient à des poursuites en cas de problème chez leurs patients.