Navigation article

Médicaments

Le Formindep veut faire annuler deux recommandations de « bonne pratique » de la HAS en Conseil d'Etat

Le Formindep – pour une Formation et une information médicale indépendante – a saisi le Conseil d'Etat pour demander l’annulation de deux recommandations de bonnes pratiques médicales de la Haute autorité de santé (HAS) pour violation du principe d’impartialité et conflits d'intérêts des experts de la HAS.

Le Formindep vise en particulier les recommandations sur le diabète de type 2 (prise en novembre 2006) et la maladie d'Alzheimer (en mars 2008).

L'association déclare qu'en « contradiction avec la législation et les règles de la HAS, de nombreux experts ayant participé à l’élaboration de ces recommandations n’ont pas déclaré leurs liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique. D’autres experts ont des liens si importants avec les firmes pharmaceutiques que leur participation aux groupes de travail de ces recommandations aurait dû être interdite, en particulier les présidents de ces groupes ».

Pour le Formindep « il s’agit d’exiger que les conditions d’une information crédible et fiable soient respectées […] l’objectivité et le caractère scientifique de ces recommandations doivent donc être absolument garantis, au risque de soins inappropriés, voire dangereux et de surcoûts pour la collectivité ».

Le communiqué du Formindep souligne par ailleurs que « la prescription des médicaments spécifiques de la maladie d’Alzheimer, à l’efficacité contestée, [est] jusqu’à six fois plus importante en France que dans d’autres pays.

Les recommandations de la HAS sont fondamentales. Elles servent de référence pour la formation primaire et continue des médecins, et pour la Sécurité sociale (conventions, références médicales opposables...

Nos articles précédents :

Tous les documents du Formindep :

http://formindep.org

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction