L'amiante serait aussi responsable de cancers des ovaires, du côlon et du larynx

La revue trimestrielle Santé et travail annonce sur son site que « le Centre international de recherches sur le cancer (Circ) va réviser la cancérogénicité de l'amiante pour de nouvelles localisations : larynx, ovaires et cancer colo-rectal ».

En effet, écrit François Desriaux, l'exposition à l'amiante – dont la responsabilité est déjà reconnues pour le mésothéliome et le cancer bronchopulmonaire – a été mise en cause pour de nouveaux types de cancers dans les travaux non encore publiés d'un groupe d'experts internationaux réuni du 16 au 24 mars à Lyon.

L'exposition à l'amiante, selon ces experts, est un cancérogène avéré pour le larynx et les ovaires et a un effet cancérogène possible – avec une évidence plus « limitée » – pour le cancer colo-rectal, le cancer du pharynx et de l'estomac.

La mise en évidence d'un risque cancérogène plus large de l'amiante devrait donc avoir des conséquences sur la surveillance des salariés qui sont ou ont été exposés au minéral. Et sur la reconnaissance de nouvelles maladies professionnelles.

François Desriaux souligne que l'absence de « véritables perspectives thérapeutiques » pour les maladies aujourd'hui reconnues comme dues à l'amiante a freiné le développement du dépistage de masse.

Mais désormais, les avancées du groupe d'experts devraient modifier les recommandations de la Haute autorité de santé pour le suivi post-professionnel des travailleurs exposés à l'amiante

Le site :

www.sante-et-travail.fr

A noter que le numéro de janvier de Santé et travail comporte un important dossier « Cancers professionnels: mobilisation générale ».

Vos réactions

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction