Infirmières libérales : elles ne pourront plus s'installer partout

Pour corriger la mauvaise répartition des personnels de santé sur le territoire français, les infirmières sont les premières à voir leur liberté d'installation limitée.

L'accord signé en septembre 2008 entre l'assurance maladie et les syndicats infirmiers, entre en vigueur ce samedi 18 avril. Il vise à mieux répartir les infirmières, dont la densité varie de 1 à 7 selon les régions. Il concerne aussi les structures de soins infirmiers à domicile.

En contrepartie, les syndicats ont obtenu des revalorisations tarifaires, avec une hausse des honoraires en 2009 correspondant en année pleine à +5,33 %.

Sur le pourtour méditerranéen, en Corse ou en Bretagne, régions très bien dotées, les infirmières ne pourront s'installer (si elles veulent bénéficier d'un conventionnement de l'assurance maladie) qu'à condition de compenser un départ d'une de leur collègues, par exemple à la retraite.

Dans les autres zones, elles pourront bénéficier d'aides pour s'installer ou rester.

Reste à savoir si de telles mesures vont être en vigueur pour les médecins libéraux, eux aussi très inégalement répartis sur le territoire.

Pour l'heure, le gouvernement a mis en place une meseure qui prévoit que, d'ici à trois ans, une taxe de près de 3000 euros soit payée pour les médecins des zones surdotées qui refuseraient de prêter main forte à leurs collègues de zones moins bien pourvues.

Vos réactions

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction