Navigation article

Hôpital

Grenoble : urgence aux urgences

Vingt et un des vingt-trois médecins du service des urgences du CHU de Grenoble menacent de démissionner si les conditions d'accueil des patients ne s'améliorent pas. Certains malades attendent aujourd'hui plus de 48 heures, sur un brancard ou dans un couloir avant de pouvoir être orientés ou pris en charge. La nouvelle directrice du CHU a annoncé hier "un plan d'action élaboré en concertation avec les médecins urgentistes" qu'elle recevra aujourd'hui. La situation tendue aux Urgences de Grenoble n'est pas unique en France. Un conflit du même type se déroule actuellement dans le service des urgences de l'hôpital d'Agde (Hérault)
Comme dans beaucoup de services partout en France, les médecins et personnels travaillent dans des conditions de plus en plus difficiles, et les patients en subissent les conséquences.
L'association des médecins urgentistes de France demande que des mesures immédiates et pérennes soient prises au CHU de Grenoble pour que médecins et soignants puissent travailler dans des conditions dignes, et que les patients reçoivent les soins qu’ils nécessitent.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction