Navigation article

Travail

France Télécom : un rapport accablant pour le management de la direction

Le rapport du cabinet Technologia sur le climat au sein de France Télécom a été dévoilé hier. Et ses conclusions qui confirment le malaise dénoncé par les salariés et les syndicats sont accablante pour l'équipe dirigeante du géant des télécommunications et son management au forcing.

L'enquête à laquelle 80 000 salariés ont répondu (sur 102 000) révèle qu'un quart des salariés sont en grandes difficultés psychologique et sociale.

Les plus grandes tensions touchent les salariés des centres d'appel, des unités d'intervention auprès des clients, et les personnels des agences dans lesquelles travaillent de nombreux précaires à temps partiel, en CDD ou en apprentissage.

Si 95 % des salariés affirment avoir été fiers de travailler à France Télécom cinq ans auparavant, ce taux a chuté à 39 % aujourd'hui. Encore varie-t-il très fortement selon les catégories de personnels : 25 % seulement des non cadres, 34 % des agents de maîtrise et 52 % des cadres sont « fiers d'appartenir à France Télécom »

La rupture entre les salariés « de base », une forte proportion de l'encadrement et la direction est profonde.

65 % des salariés affirment que leurs conditions de travail se sont dégradées, mais pour les salariés de base la proportion atteint 75 %, 70 % dans la maîtrise et même 55 % chez les cadres.

Chez ceux qui ont du déménager, la proportion est encore plus massive : 13 000 sur 14 000, c'est-à-dire plus de 90 % !

Le rapport parle d'un « ressenti général très dégradé », de « fragilisation de la santé physique et mentale », d'« ambiance de travail tendue, voire violente », selon les agences de presse qui en ont eu copie.

L'enquête révèle une « mobilité fonctionnelle très mal accompagnée », et une « mobilité géographique des non-cadres sensible », des « relations sociales dégradées », une « grande défaillance du management »...

Ces résultats encore partiels – le questionnaire comportait 160 questions – montrent que « le ressenti général est très dégradé, notamment en ce qui concerne les conditions de travail, la santé, le stress… ». Exactement ce que dénoncent les syndicats depuis des mois comme le résultat d'un "management" au forcing.

L'enquête de Technologia – commanditée après 32 suicides de salariés en 2 ans – révèle en tout cas la profondeur du fossé creusé avec les personnels que l'on a pas voulu entendre.

Vos commentaires

Qui a mis ce management à l'oeuvre = notre ex ministre de l'économie qui sévit à présent dans les services informatiques Atos Origin.... M. Thierry Breton
cf. Communiqué Marianne
Vive le management des ressources humaines qui n'a rien de scientifique*, et fait fi des lois et de la prévention, notamment des risques psychosociaux, et du respect des élus sur listes syndicales, à partir du moment, où ils ne sont pas adeptes de la négociation à tout va, pour un oui ou un non et surtout au détriment, devinez de qui ?
*Ne pas oublier que le "management" est issu d'"OST", organisation scientifique du travail, si si si, hi hi hi

Dans la même rubrique

Environnement
Audition-vision

Trop de bruit au travail

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction